WordCamp 2018 à Lille

Ce vendredi 7 décembre 2018 : premier wordcamp sur les terres des Hauts de France. A l’évidence cela discutera ferme sur Gutenberg et les bouleversements occasionnés (ainsi que l’immense travail pour les développeurs d’extension. L’occasion sera aussi ouverte pour discuter autour des extensions multilingues et surtout les spécifications de base de description des langues et de leurs attributs.

Réactiver FTP sur Mac OSX high Sierra (10.3.x)

Régulièrement, chaque fois que mon iMac de dév. est mis à jour (maintenant high Sierra 10.3.6), chaque fois, le protocole ftp est désactivé : impossible d’utiliser le client Fetch and FTP pour mettre à jour WordPress sur le serveur du localhost ou sur les instances de MAMP.
Après quelques heures à rechercher à nouveau les infos, de les tester, voici donc une synthèse des éléments à mettre en place pour retrouver un protocole ftp ou plutôt sftp.

Etape n°1 : mettre à jour le protocole ftp avec brew

En supposant que brew est déjà installé, sur terminal taper la commande :
brew install inetutils
soyez patient, le processus est long et ne sera bavard qu’en fin d’achèvement.

Etape n°2 : test ftp – la connexion

utiliser alors la commande terminal

bash-3.2$ ftp localhost
ftp: connect to address ::1: Connection refused
ftp: Trying 127.0.0.1 …
ftp: connect to address 127.0.0.1: Connection refused
ftp: Trying fe80::1%lo0 …
ftp: connect to address fe80::1%lo0: Connection refused
ftp: no response from host
ftp>

taper alors quit pour retrouver bash

A ce stade, il est impossible d’utiliser ftp (port 21) avec le couple username/password 🙁 !

Etape n°3 : authentification via ssh (merci au support MAMP)

• Ouvrir les Préférences Système Mac OSX => Sharing.
• Activer Remote Login.
Vous verrez
Remote Login: On
To log in to this computer remotely, type “ssh username@xxx.xxx.x.xx”.

Etape n°4 : configurer le client FTP (ici fetch)

Dans le client FTP, créer une nouvelle connexion SFTP avec les éléments suivants:
• Server: xxx.xxx.x.xx
• User Name: username
• Password: your user password for the system

Etape n°5 : configuration de wp-config pour les mises à jour automatiques internes de WordPress

Lignes à ajouter :

define(“FTP_HOST”, “xxx.xxx.x.xx:22”);
define(“FTP_USER”, “username”);
define(“FTP_PASS”, “your user password for the system”);
define(“FTP_SSL”, true);
define(“FS_METHOD”, “ssh2” ); // need ssh-sftp-updater-support plugin in localhost wp server if php server don’t have ssh2 extension

Cette extension – ssh-sftp-updater-support – disponible dans le dépot WordPress est indispensable si le php du serveur local n’a pas l’extension ssh2 (comme le montre les messages d’erreur lors des tests de mise à jour).

Et maintenant tout est enfin en place et va fonctionner… jusqu’à la prochaine mise à jour du Mac !

Taxinomie et Objet WP_term

xili-tidy-tags

Mémo pour faire la synthèse de l’approche originale du modèle de données utilisé dans xili-tidy-tags créé en 2019 (WP 2.3) et toujours opérant dans WP 4.8 Evans en 2017 !

de la naissance des idées

En 2009, lors de la construction progressive de l’extension multilingue xili-language basée sur la taxonomie (WP 2.3), s’est posé la question : comment gérer les mots-clés (étiquettes, post-tag) et leur traduction ? A l’analyse, il est paru évident que d’une langue à l’autre, il n’y a pas de lien bi-univoque entre un mot et sa traduction (et inversement). En élargissant la réflexion, il est apparu aussi que des mots pouvaient être regroupés selon un ensemble sémantique (marque / trademark) – pas traduisible. Des noms, des couleurs. Et que donc l’extension ne concernait pas uniquement les sites bi ou multilingues. D’où la mise au point une extension indépendante dénommée xili-tidy-tags. Comme l’ont fait certains sites, ils ont pu créer des nuages selon des thématiques sémantiques. A noter que cette approche taxinomique permet à un mot clé d’appartenir à plusieurs ensembles (donc d’apparaître dans plusieurs nuages).

Sur le plan technique et selon les possibilités et contraintes présentes dans WP, le choix s’est porté pour lier la taxinomie à un groupe de termes. Cela va donc demander de créer des requêtes spécifiques (puisque non liées à un objet autre de type post ou custom post type). De même, il ne sera pas possible d’utiliser les tax_queries telles qu’elles furent définies lors de l’évolution de WP.

Puis sont apparus les taxonomies type mots-clés mais spécifiques comme celles présentes dans bbPress (topic-tag). S’est donc posé aussi le problème de la réalisation notamment dans l’interface admin, une ou plusieurs extensions ? En fait, le choix s’est porté sur le mode d’une instantiation avec donc un interface dédié à chaque taxonomie. A titre d’exemple pour les développeurs, la gestion des “topic-tag” se met en place quand bbPress est détecté. Avec quelques lignes de code, une nouvelle instantiation peut-être mise en place si une taxonomie est ajoutée (custom taxonomy).

un peu technique

Les échanges via le tracs WordPress ne sont pas toujours aisés mais il y a été fait allusion à la colonne de la table term_group (“alias”). versus l’approche taxinomique. En fait, xili-tidy-tags a besoin des deux notamment dans un contexte multilingue. La taxinomie language des mots clés les groupe par langue et la colonne de la table “term_group” permet de passer d’une langue à l’autre pour un mot-clé.

A suivre…

Que retenir du WordCamp Europe Paris de Juin 2017 ?

Si tout a été parfaitement organisé, ce qui frappe le plus ce sont les quantités (par milliers), les nombres de personnes, de nationalité (80 !), de bénévoles… Quel contraste depuis le barcamp de 2009 où Matt est venu rencontrer les dizaines de participants du 2ième barcamp en France. L’orientation du monde WordPress autour des affaires (business) et de la professionnalisation se confirme d’années en années. Y aura-t-il encore de la place pour les “passionnés” – de la nuit ou des week-end – qui ont été à l’origine de très nombreuses contributions au sein de la “communauté” ? En tout cas, la grande majorité utilise du matériel MacOS.

Que ce soit lors d’exposés (en anglais), de rencontres formelles ou non, de visites sur les stands des sponsors, différents sujets abordés feront l’objet de recherches documentaires, d’approfondissement et de mise en application voire publication  :

  • WP Rest API.
  • relecture des modifications présentes et à venir du bootstrap, intégration dans les extensions.
  • Css Grid.
  • Réorganisation des publications (et mise en valeur de moins récentes mais toujours d’actualité).
  • Extension de la taxinomie des objets type post (menu, CPT) à des objets comme WP term (tel que mis en oeuvre dans l’extension xili-tidy-tags depuis 2009).
  • Impact de php7.
  • Les démarches sécurité – relecture des codes source anciens.
  • Réflexions autour d’une base de référence unique (comme dans JetPack) des centaines de langues disponibles et de leurs nombreux attributs (noms, codes,  po rules – plurals, …).

et enfin développer les contacts initiés lors de ces denses journées.

M.

 

Une qualité unique (et exclusive) !

La prochaine version de xili-language (ici active) apporte une nouvelle fonctionnalité (unique dans les extensions dites “multilingues”) : il est maintenant possible d’affecter à un article (post) plus d’une langue. Ainsi, le contenu peut être multilingue et la recherche est possible. Une langue est considérée comme la principale, les autres comme annexes. Comme il s’agit d’une taxinomie, les recherches ou listes sont aussi faciles qu’habituellement.

 

Utile quand l’un des paragraphes est dans une autre langue : ici en allemand…

Nützlich beim Inhalt mehrere Absätze in verschiedenen Sprachen.